top of page
  • Photo du rédacteuryves dogué

Alternant chez Adjan, parlez-en !

Et si, après votre Bac, vous entriez de plain-pied dans la vie active tout en continuant à étudier ? C'est le principe de l'alternance. Explications avec l'Adjan Business School, une structure créée par le Rémois d'adoption Adrien Jannel et à laquelle vient de s'associer le capitaine de l'équipe de France de handball Luka Karabatic.

© Photo d'illustration : Adjan Business School


Les métiers du sport ou qui tournent autour du sport sont de plus en plus prisés. Mais, sont-ils accessibles à tous ces jeunes férus de foot, de hand, d’athlétisme, de natation ou autres disciplines ? Peuvent-ils se lancer dans cette course de demi-fond (des études plus ou moins longues), ont-ils les moyens d’investir trois années pleines et d’assurer leur avenir ?


Les réponses à ces interrogations se résument-elles à un effroyable et implacable « Hors les études universitaires, point de salut » ? Heureusement non ! La solution est, peut-être, à chercher dans l’alternance. Adjan Business School, une structure créée par le Rémois d’adoption Adrien Jannel, propose ce type de formation qui répond aux différents enjeux de cet écosystème si particulier.


« Vous former pour performer ». La devise est ambitieuse. Est-elle efficace ? 80 % des alternants, en contrat d’apprentissage pour les 17-30 ans ou de professionnalisation pour les plus âgés, ressortent de leurs études diplôme en poche.


Avant de recevoir puis d’encadrer le précieux parchemin dans votre bibliothèque, tour d’horizon des interrogations qui vous font encore hésiter à vous placer dans les starting-blocks.


L’alternance, quèsaco ? La définition est simple : c’est une succession alternée et généralement régulière d’actions. Dans le cas d’une formation post-bac, périodes de théorie et de pratique meublent l’emploi du temps de celui ou celle qui s’est engagé dans cette épreuve.

.

L’alternance, c’est où et comment ? La théorie est dispensée par Adjan en distanciel « car nous couvrons toute la France », souligne Myriem Chamlal, la responsable du recrutement* de l'école basée à Reims. La pratique est réalisée au sein de la structure d’accueil. Une structure que l’alternant trouvera lui-même s’il a des relations ou qu’Adjan proposera à son réseau de clubs et d’entreprises.


L’alternance, c’est combien de temps ? « Douze mois avec la partie théorique en distanciel (deux demi-journées par semaine) et la pratique au sein de sa structure d’accueil (28 heures). » Les alternants, éparpillés dans toute la France, sont réunis à l’occasion de trois séminaires de deux jours durant leur année d’étude.


L’alternance, quelles formations ? Adjan propose cinq cursus. Chaque formation est placée sous la responsabilité d’un directeur de programme. Les cours sont dispensés par des intervenants experts ayant une activité professionnelle.


Niveau CAP : employé administratif et d’accueil de structures sportives.

Niveau Bac + 2 : chargé d’activation de marques (déployer une stratégie de gestion et de fidélisation de la relation client), chargé de développement de structures sportives (exploitation, diversification et développement du sponsoring – deux options : RSE et e-sport), manager de structures (développement de la structure sportive).

Bac + 3 : responsable de développement commercial et marketing.


L’alternance, c’est quand ? « Nos rentrées sont décalées, précise Myriem Chamlal. Car, tout le monde n’a pas un planning calqué sur le rythme scolaire. Nous proposons donc cinq rentrées. En septembre comme tout le monde, en novembre pour ne pas laisser au bord de la route un étudiant qui se serait aperçu que son choix initial ne lui convenait pas, en janvier, mars et juillet pour être en phase avec les calendriers sportifs. »


L’alternance, quel coût ? Pour l’étudiant-alternant, cela ne coûte rien. Un salaire lui est versé qui est fonction de l’âge, de l’avancée dans les études. lI bénéficie à son entrée à l’Adjan Business School d’un ordinateur portable qu’il conservera à la fin de son alternance. Et puis, il y a des avantages comme l’aide au permis ou encore l’accès à un réseau professionnel.


Pour l’employeur, il y a le salaire à verser. Mais, il bénéficie d’une aide de l’état (6 000 € par an pour chaque contrat d’apprenti), d’une aide à l’exercice de la fonction tutorale (environ 150 € par mois) et d’une exonération partielle des charges patronales.


Pour l’un et pour l’autre, le plus important, c’est certainement la montée en compétences de l’alternant.


L’alternance, quel diplôme, quel taux de réussite ? Dans chacune des formations dispensées, le diplôme est reconnu et certifié par l’état et le ministère du travail. Adjan, l’organisme de formation, est reconnu pour la qualité de son processus de suivi pédagogique (label Qualiopi). 80 % des jeunes filles et jeunes gens engagés dans le cursus réussissent leur année d’étude.


En savoir plus :

Les contacter : 03.72.60.60.31 / 07.48.16.62.30 / myriem.chamlal@campus-adjan.fr



 

Le CDI alternant gagnant-gagnant


Grâce au CDI Alternant, faire monter ses salariés en compétences tout en bénéficiant d’avantages financiers est possible. Ainsi, un salarié déjà en poste peut suivre une formation en alternance pendant un an, tout en conservant ses avantages salariaux.

A noter qu'il n'y a pas de rupture de contrat à faire. Mieux, son salaire brut devient son salaire net du fait de l’exonération des charges salariales, et sa formation est intégralement financée. De son côté, l’employeur peut bénéficier de 6 000 euros d’aides (que le gouvernement a décidé de maintenir jusqu’à la fin du quinquennat) et de l’exonération partielle des charges patronales. . La rentrée de mars propose cinq formations : technicien assistance informatique, option cybersécurité, chargé de développement de structure, chargé de développement de structure option RSE, chargé d’activation de marque, employé administratif et d’accueil de structure.


 

Mercato : Luka Karabatic a signé !


C'est officiel depuis le 23 mars : Luka Karabatic vient de rejoindre les rangs... d'Adjan Business School en tant qu'associé. Déjà ambassadeur de la structure dont les bureaux sont à Reims, le capitaine de l'équipe de France de handball apportera toute son expertise et son expérience aux futurs alternants.

Posts récents

Voir tout

Un manuel pour les clubs

Plus vite, plus haut, plus fort… Vous connaissez la devise olympique. Mais connaissez-vous le chemin, les moyens pour que votre club décroche une médaille ou plus simplement atteigne son meilleur nive

コメント


bottom of page